Mais qu’est-ce qu’il se passe ?
Vous avez dit « fringales » ?

Vous avez terminé votre repas il y a 1 ou 2h et malgré ça vous avez une furieuse envie de manger. Vous rentrez du boulot et tout d’un coup vous ne vous reconnaissez plus et vous grignoter compulsivement. Oui, c’est bien ça, une fringale est survenue et vous ne comprenez pas pourquoi.

Que ce soit des fringales nocturnes ou bien de journée, celles-ci vous poussent toujours à manger des aliments que vous prenez soin d’éviter la plupart du temps.

D’ailleurs ce n’est pas la première fois et vous aimeriez trouver des astuces pour gérer ces fringales voire les faire disparaître ?

fringales beignets

Définition des fringales

Bon alors, c’est quoi une fringale au juste ?

On peut lui donner plusieurs noms : « grignotage », « petit creux », « envie de sucre », « gourmandise », « craquage »…

Peut importe le nom que vous lui donnez, selon le dictionnaire Larousse la fringale est une faim subite et pressante, une envie irrésistible de manger. La faim étant un signal nous poussant à manger, la fringale serait donc une forme de faim urgente. Un signal urgent nous indiquant qu’il faut manger.

D’accord, mais alors pourquoi cette envie de manger arrive alors que parfois vous êtes sortie de table peu de temps avant et que manifestement vous n’avez pas faim.

Pourquoi les fringales arrivent ?

Eh bien votre corps ne se trompe pas, s’il vous envoie un signal de « j’ai besoin de manger » ce n’est pas pour rien et ce n’est certainement pas un manque de volonté de votre part, encore moins une marque de faiblesse.

Voici les 4 grandes raisons qui sont à l’origine des fringales (les détails sont juste en dessous) :

  • Vous ne mangez pas assez
  • Vous êtes en restriction physique (ou mentale)
  • Vous mangez avec culpabilité
  • Vous mangez vos émotions

1. Vous ne mangez pas assez

Parfois la fringale arrive lorsque vous n’avez pas assez mangé. Et oui, même si vous sortez de table !

Par exemple, si vous prenez un repas dit léger avec un pavé de poisson, une ratatouille de légumes, un yaourt et une pomme il est possible que vous sortiez de table en ayant l’estomac rempli.

Sauf que ce repas apporte très peu d’énergie : il vous manque des glucides, vous savez le pain, le riz, les pâtes etc… Souvent on évite les féculents qui nous apportent ces glucides car on entend de partout qu’ils font grossir. Ils sont diabolisés. Si vous faites des repas de ce type régulièrement il est possible que votre corps se sente sous-alimenté et donc vous demande dans l’urgence de vous nourrir de manière plus consistante.

2. Vous êtes en restriction physique (ou mentale)

Il existe d’autres fois où vous refusez tout simplement de consommer certains aliments comme le chocolat, les biscuits, les gâteaux, la charcuterie, etc. Vous les évitez volontairement car dans notre société, ils sont considérés comme malsains, comme mauvais pour la santé. Et comme par hasard, c’est de ces aliments là que vous avez envie de manger subitement pendant une fringale.

Mais est-ce vraiment par hasard ?
Vous vous en doutez, la réponse est non !

Lorsque vous évitez certains aliments vous vous restreignez, autrement dit vous mettez votre corps et votre cerveau en restriction.

Et votre cerveau, ainsi que votre corps tout entier n’aime pas du tout la restriction.

Comme lorsque je vous dis vous pouvez penser à tout ce que vous voulez sauf à un éléphant rose, vous ne pensez plus qu’à une seule chose : un éléphant rose.

Lorsque vous vous retrouvez régulièrement à vous dire « je ne dois pas manger ci ou ça », c’est comme si vous vous répétiez sans cesse « ne pense pas à l’éléphant rose ». Vous lutter pour ne pas craquer mais finalement la fringale arrive pour vous dire de manger ces aliments que vous avez tout fait pour éviter jusque là.

3. Vous mangez avec culpabilité

Il est possible également que vous ne luttiez pas et que ces aliments que vous voudriez éviter fassent parti de votre alimentation. Pourtant il vous arrive quand même d’avoir des envies subites de les manger. Pour comprendre ce qu’il se passe là, observez vous lorsque vous manger les aliments.

Il est fort probable que vous les consommiez en culpabilisant, parfois même en cachette. En vous disant « oh non là j’abuse » ou alors « bon ben le summer body c’est pas pour cette année », il est même fort possible que ces pensées reviennent plus tard, bien après avoir manger ces aliments. Vous mangez autant de culpabilité que d’aliments. Et ça, ça déclenche tout autant les fringales compulsives.

4. Vous mangez vos émotions

En plus de cela, il arrive qu’une fringale arrive parce que vous vivez une émotion inconfortable, que vous avez du mal à la gérer et qu’elle vous emporte avec elle. Dans ces cas là, pour vous calmer, pour anesthésier l’émotion vous vous tournez vers la nourriture.

Vous êtes-vous reconnue dans ces explications ?
Dans une ou plusieurs ?

Je pose la question parce que ce que nous rencontrons avec les femmes que nous accompagnons c’est un mix des 4.

Pour résumer, vous essayez de manger « léger » aux repas, vous évitez certains aliments mais parfois vous les manger quand l’occasion s’y prête, lorsque vous les mangez vous culpabilisez un peu. Et pour couronner le tout, les journées sont bien remplies avec leur lot de stress et de difficultés et vous avez besoin de grignoter le soir pour digérer tout ça.

Le mélange de tout ça c’est ce qu’on appelle « une mauvaise relation avec la nourriture » ou alors une « alimentation troublée ».
Ces termes signifient que votre alimentation vous ajoute une charge mentale car vous y pensez tout le temps et vous avez l’impression de ne pas vous contrôler.

Comment gérer les fringales ?

Ok admettons, mais on fait quoi maintenant que la fringale est là ?

Et bien vous l’avez lu plus haut, une des raisons pour lesquelles les fringales reviennent c’est que vous culpabilisez de les avoir. C’est à dire que vous culpabilisez de manger.

Alors si vous commenciez par vous déculpabiliser ?

Finalement, la seule chose que vous avez fait, c’est de manger.
Juste manger.

Il n’y a rien de grave la dedans.
Vous n’avez tué personne. Vous avez juste manger.
Vous n’êtes pas « coupable » comme on peut l’entendre parfois.

Une fois que la fringale est passée, essayez de reprendre le cours de votre vie, sans tenter de compenser cette fringale. Vous n’avez rien fait de mal, vous n’avez pas besoin de vous punir.

Vous avez juste mangé.

Je l’admets, ce conseil semble contre-intuitif. Comment est-ce qu’accepter ces fringales pourraient les faire disparaître ?

Posez vous la question à l’inverse. Est-ce que culpabiliser et ruminer a propos de ces fringales vous a déjà aidé à ne plus en avoir ?

A priori non, vous ne seriez pas ici en train de lire cet article. Alors essayez une nouvelle chose, essayez de vous dire que ce n’est pas grave, que c’est OK.

Attention, ça ne veut pas dire que vous baissez les bras ni que vous devez vous résigner à avoir ces fringales toute votre vie.

Accepter sans abandonner.

Une petite astuce pour y parvenir, ça vous intéresse ?

Les astuces pour éviter les fringales

Je vous ai donné une astuce pour la gérer quand elle est là, mais est-il possible de complètement l’éviter et la faire disparaître ?

Il n’y a pas d’astuce miracle.

Les astuces pour ne pas manger comme : respirer un bon coup, boire de l’eau, sortir se balader, se brosser les dents… etc.

Vous avez déjà essayé tout ça évidemment et vous avez remarqué que cela ne fonctionne pas. En effet, cela ne fait que repousser le moment où la fringale arrivera.

Et elle arrivera, car la fringale est un message que votre corps vous envoie. C’est une information pour vous dire « je ne suis pas sereine avec la nourriture ».

Il n’y a rien de bon ou de mauvais dans cette info, c’est juste une info. Elle est neutre et vous pouvez vous entraînez à l’observer comme tel.

Si vous cherchez à éviter, ou faire taire la fringale, vous n’écoutez pas le message que votre corps vous envoie. Alors pour essayer de vous faire comprendre ce qu’il veut, votre corps va vous envoyer d’autres messages. Et la fringale reviendra, encore et encore.

La meilleure astuce que je puisse vous donner c’est « écoutez votre message ».

Essayez de le décrypter, de le comprendre. Et lancez vous, commencez à faire la paix avec la nourriture.

Faire la paix avec la nourriture

C’est ce qu’on vous propose ici, sur ce site.

L’Alimentation Intuitive est une thérapie, un processus, qui permet d’écouter le message, de le comprendre et d’y répondre avec bienveillance. Ce n’est pas une solution miracle ni instantanée. C’est une solution à long terme, pour toute la vie. Un voyage pour vous apprendre à décoder vos propres messages et enfin vous éloigner des fringales.