30min, 1h, 2h ou même 3h après les repas vous avez encore faim, toujours faim ? Quelque soit le repas, vous avez toujours un petit creux après avoir mangé. Cette sensation de faim permanente vous prend la tête et vous aimeriez comprendre ce qu’il se passe et quoi faire pour la gérer ? Vous êtes au bon endroit !

femme qui a toujours faim

Faim ou envie de manger ?

Pour commencer, êtes vous sure que vous avez faim ou est-ce plutôt une envie de manger ?
Quoi ? Mais, comment on fait la différence ?

Ok, je vous dit tout.

La faim

La faim est un signal, un signal vous indiquant que votre corps a besoin de carburant. Un peu comme le signal rouge de votre voiture qui s’allume quand vous n’avez plus assez d’essence. Ainsi, plus vous avez faim, plus vous avez besoin de carburant, autrement dit plus vous avez besoin de manger.
La faim, donc, n’est pas un ennemi, c’est un message qui nous donne une idée de la quantité dont on a besoin pour continuer son chemin ou sa journée.
Chez beaucoup de personne elle s’exprime par des gargouillis, une sensation de creux à l’estomac, une salivation plus importante ou alors une fatigue, la concentration qui diminue… Mais elle peut être différente chez chacun et surtout elle peut être différente d’un jour a l’autre.

L’envie de manger

L’envie de manger est aussi un signal. Un signal qui vous indique que votre corps à besoin de certains nutriments en particulier. Par exemple, si votre corps remarque qu’il vous manque du calcium il peut vous envoyer le signal « j’ai envie de manger du fromage » (parce que le fromage est riche en calcium). Donc, l’envie de manger n’est pas non plus à combattre, elle nous guide vers quoi manger.
L’envie de manger s’exprime chez beaucoup de personne par des pensées qui se tournent vers certains aliments.

(Pssst : je ne parle pas ici des envies de manger liées aux émotions, j’en parlerai dans un prochain article !)

En résumé, la faim répond à un besoin de quantité, l’envie à un besoin de qualité : les deux font parties intégrante de la motivation à manger. Et ne vous en déplaise, manger est un besoin vital, sans cette motivation à manger nous nous laisserions mourir de faim.
En répondant à ces deux composantes c’est à ce moment là qu’on trouve du plaisir et de la satisfaction à manger.

Attention ! Pour ressentir ce plaisir et la satisfaction d’être remplie, d’avoir assez mangé, il faut que vous soyez présente et non pas perdue dans vos pensées. Je vous dit tout plus bas !

Pourquoi j’ai toujours faim juste après manger ?

D’accord, mais pourquoi cette sensation de faim (ou cette envie) juste après manger alors ?

Je comprends, c’est frustrant. À juste titre, vous faites tout « comme il faut », vous faites attention à vos repas, vous mangez de tout et c’est même plutôt bon.

Essayez de penser à la dernière fois que cette sensation vous est arrivé. Avez vous pris du plaisir lors de votre repas ? Avez vous mangé ce dont vous aviez envie ? Vraiment envie ? Avez vous été distraite par vos pensées ?

Lorsque vous avez cette sensation de ne pas être remplie après un repas alors qu’en réalité vous n’avez plus faim c’est que vous n’avez pas satisfait tous vos besoins :
– En quantité
– En qualité
– En plaisir

1. Vous ne mangez pas assez en quantité

Alors là oui, il vous manque du carburant.
Votre corps réclame une quantité d’aliments plus importante et surtout des aliments qui sont nourrissants, qui vous apportent de l’énergie. Souvent ce sont les féculents qui contiennent des glucides (du sucre) qui sont diabolisés et qui manquent dans un repas. En effet, le riz, les pâtes, le pain etc sont souvent placés dans la catégories des aliments qui font grossir. En les diabolisant de la sorte, vous faites généralement votre maximum pour les éviter ou en consommer le moins possible.

2. Vous n’avez pas manger l’aliment qui correspondait à votre envie

Imaginez un peu : vous faites la liste de course de ce dont vous avez besoins. Vous envoyez votre conjoint ou conjointe faire les courses. Il ou elle revient avec la moitié voire rien du tout de ce qu’il y avait sur la liste. Que faites-vous ? A fortiori, vous allez devoir retourner faire les courses parce que vous avez besoin de ce qu’il y a sur la liste. Et ce, même si ce que votre conjoint a acheté est très utile.
Et bien pour votre corps c’est pareil. Quand il vous envoie le message « j’ai envie de manger du fromage (parce que je manque de calcium) » et que vous lui donnez une pomme à la place, il n’est pas satisfait. Ses besoins ne sont pas couverts. La pomme a beau apporter plein de nutriments intéressants elle n’apporte rien de ce que contient le fromage. Et votre corps avait besoin de fromage, pas d’une pomme.

3. Vous avez culpabilisé de manger

Vous avez manger l’aliment qui vous faisait envie, mais en le mangeant vous avez culpabilisé. En culpabilisant vous n’avez pas pu ressentir le plaisir et ainsi la satisfaction de manger. Et ce pour une raison assez simple : notre cerveau ne peut pas ressentir et penser en même temps.

Un petit exercice pour tester les limites de notre cerveau ?

Aller, on se lance dans une expérience de neurosciences !

Pour commencer, bouger vos orteils.
Essayez de ressentir vos doigts de pied qui se frottent. Concentrez vous sur ces sensations.
Maintenant, tout en continuant à bouger vos orteils, pensez à autre chose. L’organisation du week-end ou bien la préparation du prochain repas. Tout ce qui vous passe par la tête.
Alors ? Vous arrivez toujours à ressentir vos orteils qui se frottent ?
Non ? C’est normal. C’est impossible. Vous ne pouvez pas ressentir et penser en même temps.

C’est bon, l’expérience est finie vous pouvez souffler et arrêter de remuer vos orteils !

Quand vous culpabilisez de manger un aliment, vous êtes dans vos pensées. Vous ne pouvez pas culpabiliser ET ressentir le plaisir de manger. En ne ressentant aucune sensation lors du repas, vous ne pouvez pas obtenir la satisfaction d’avoir mangé. Pour être rempli, pour être nourrit votre corps a besoin de cette satisfaction. Donc, votre envie de manger va persister tant que vous n’atteignez pas la satisfaction.

En réalité, il est très probable que votre sensation constante de faim soit un mélange de toutes ces raisons. C’est ce qu’on appelle avoir une « mauvaise relation à la nourriture » ou une « alimentation troublée ».
Ces termes signifient que votre alimentation vous pose question voire vous pose problème et que vous y pensez en permanence.

Car la faim et les envies de manger sont des signaux et un signal qui est allumé en permanence est aussi une information. Comme le voyant d’une voiture qui reste allumé.
Votre corps vous informe que vous n’êtes pas en paix avec l’alimentation.

J’ai toujours faim, que faire ?

Boire de l’eau ? Manger plus de fibre et de protéine ? Gérer sa glycémie ? Dormir plus ? Manger à heures fixes ? La faim résiste encore et toujours à toutes ses astuces, alors que faire ?

Il n’y a pas d’astuce miracle.

La meilleure astuce que je puisse vous donner c’est d’apprendre à déculpabiliser lorsque vous manger.
Et là vous vous demandez en quoi ça va vous aider de ne pas culpabiliser?

Vous aurez quand même faim après le repas et vous voudriez arrêter d’avoir faim en permanence, n’est-ce pas ?

Et bien en diminuant la culpabilité, vous serez moins dans vos pensées donc vous ressentirez plus, vous serez plus satisfaite. Vous aurez aussi la liberté d’écouter d’avantage vos envies (et de ne plus remplacer votre fromage par une pomme). Ainsi, vous mangerez en quantité suffisante pour couvrir vos besoins.

Surtout, est-ce que vous n’avez pas déjà tout essayé ? Est-ce qu’il ne serait pas temps d’essayer autre chose ?

Déculpabiliser.
Parce que vous ne faites rien de mal.
Vous avez juste besoin de manger.
Juste manger.
Ce n’est pas un crime.

Ok, trop bien, mais… comment on fait pour arrêter de culpabiliser ??

Déculpabiliser de manger

Manger sans culpabiliser.
Prendre du plaisir.
Arrêter de se prendre la tête.
C’est ce qu’on vous propose ici. Sur ce site de l’Alimentation Intuitive.

L’alimentation intuitive est une approche qui a pour but de faire la paix avec l’alimentation, avec les aliments et avec votre corps.
En vous réconciliant avec tout ça vous n’aurez plus à penser toute la journée à manger. Vous n’aurez plus faim en permanence.