La promesse du programme “linecoaching” est de vous faire “maigrir sans régime”.

Fini les régimes.
Fini les privations.
Et en plus de ça, vous allez maigrir.
Le rêve non ?

Le programme linecoaching créé par les docteurs Zermati et Apfeldorfer part d’un constat simple. Si les régimes et rééquilibrages alimentaires ne marchent pas. Alors on fait quoi ?

Linecoaching propose de s’intéresser aux émotions et aux sensations physiques, plutôt que d’essayer de suivre des règles alimentaires.

Jusque là, c’est intéressant.

Parce que la plupart des femmes savent quoi manger pour maigrir, mais c’est pas pour autant qu’elles arrivent à suivre un plan alimentaire. Pas besoin d’un diplôme de nutritionniste pour savoir que les légumes sont plus efficaces pour la perte de poids que le chocolat. N’est-ce pas ?

Le problème, c’est : les fringales, les craquages, la nourriture émotionnelle, les envies incontrôlables de manger, les compulsions alimentaires.

Le problème n’est pas dans l’assiette.
Il est dans la tête.

Et ça, les docteurs Zermati et Apfeldorfer l’ont bien compris.
On ne peut pas leur retirer ça.

Pourtant, la méthode linecoaching ne marche pas.
Et je vais vous expliquer pourquoi.

Linecoaching, ou le régime de la faim et de la satiété

Je vais vous raconter l’histoire de l’une de nos patientes, Laura (son prénom a été changé).

Laura a été suivie pendant 6 mois par le docteur Zermati en personne.
Pendant ces 6 mois, elle a essentiellement travaillé sur ses sensations alimentaires : petite faim, grande faim, rassasiement, plénitude.

Mais Laura ne voyait aucune amélioration dans ses comportements alimentaires. Pour autant elle croyait toujours en la méthode, elle a donc décidé de poursuivre avec une autre diététicienne du GROS (l’association créée par le docteur Zermati).

Après 3 mois de consultation avec sa nouvelle diététicienne, Laura a pris 3 kilos, et elle ne voyait toujours pas d’amélioration sur ses comportements alimentaires. Elle a vécu cette prise de poids comme un échec, et a donc décidé de tout arrêter pendant plusieurs mois.

Quand nous avons reçu Laura en consultation, elle était très méfiante, à juste raison. Voici la première chose qu’elle nous a dit :

“J’entends ma faim et ma satiété, ça n’est pas ça mon problème.
Mon problème c’est que je n’arrive pas à m’empêcher de manger”

Le premier problème de la méthode linecoaching c’est qu’elle se concentre beaucoup trop sur les sensations alimentaires. Au point que les patients ont l’impression d’avoir de nouvelles restrictions, de nouvelles règles à respecter.

On voulait arrêter les régimes, les restrictions. Mais finalement on se retrouve avec de nouvelles restrictions. Voici ce que les patients comprennent : “il faut manger que quand on a faim, et ne surtout pas dépasser notre satiété”.

Voila pourquoi nous appelons cette méthode : le régime de la faim et de la satiété.

Et comme tous les régimes… cette méthode échoue sur le long terme.

Voici une première raison pour laquelle la méthode linecoaching ne marche pas, elle se concentre beaucoup trop (et beaucoup trop tôt) sur les sensations alimentaires. Cela créé énormément de confusion chez les patients, qui finissent pas tout arrêter.

Maintenant, nous allons voir la raison principale pour laquelle ça ne marche pas.

Quelle est la différence avec l’alimentation intuitive

La différence entre la méthode linecoaching et l’alimentation intuitive est dans le titre.

Linecoaching, maigrir sans régime.
Ici, l’objectif est clair : maigrir.

L’alimentation intuitive aussi est très claire au sujet de la perte de poids : l’objectif n’est pas de maigrir. Le seul et unique objectif de l’alimentation intuitive est de soigner votre relation avec la nourriture.
C’est tout.
(enfin, c’est déjà pas mal).

Tout ça est expliqué dès le Principe N°1 : Rejeter la mentalité des régimes.
Avoir comme objectif principal de maigrir, c’est être en plein dans la mentalité des régimes.

Ici, votre poids ne nous intéresse pas.
Ce qui nous intéresse c’est votre relation avec la nourriture.
Parce que nous savons que votre relation avec la nourriture est plus importante pour votre santé sur le long terme que votre poids actuel ou ce que vous mangez là, tout de suite.

Les études montrent que les personnes qui ont une bonne relation avec la nourriture :

  • mange plus sain et équilibré
  • ont moins de nourriture émotionnelle
  • ont moins de compulsions alimentaires
  • ont (ironiquement) un poids plus faible, et plus stable

Pourquoi “ironiquement” ?
Parce que ça parait contre intuitif, mais quand on y réfléchit c’est très logique.

Plus vous essayez de maigrir, plus vous pensez à la nourriture.
Et plus vous pensez à la nourriture, plus vous mangez.

A l’inverse : moins vous essayez de maigrir, moins vous pensez à la nourriture. Et moins vous pensez à la nourriture moins vous mangez.

Vous voyez, c’est logique ?

Tant que vous essayez de maigrir, vous n’arrivez pas à maigrir.
Le simple fait d’avoir envie de maigrir, vous empêche de maigrir.

L’alimentation intuitive est différente de la méthode Zermati, parce qu’ici l’objectif n’est pas de perdre du poids. L’objectif est de soigner votre relation avec la nourriture.

Vous comprenez mieux la déception de Laura maintenant ?
Elle s’attendait à maigrir, c’était son objectif (et c’est aussi ce que lui promettait le docteur Zermati, maigrir sans régime).

Laura a été “mise en condition d’échec” dès le départ.
Si l’objectif est de maigrir, alors la réussite se mesure au nombre de kilos perdu. Et finalement, cela créé naturellement de la déception.

Si Laura n’arrivait pas à s’empêcher de manger au delà de sa satiété, c’est parce qu’elle avait une mauvaise relation avec la nourriture. Et personne ne l’avait aidé à soigner cette relation. La seule chose qu’on lui avait proposé, c’est de perdre du poids avec le régime de la faim et de la satiété.

L’échec de Laura s’explique très simplement dès le 1er principe de l’alimentation intuitive : Rejeter la mentalité des régimes.

C’est plus difficile (et moins rentable) de dire à un patient : vous n’allez peut-être pas maigrir, mais vous allez soigner votre relation avec la nourriture. Mais nous pensons que c’est plus honnête, et c’est l’engagement qu’on prend sur le site alimentation-intuitive.com.

L’alimentation intuitive est-elle contre la perte de poids ?

L’alimentation intuitive n’est pas contre la perte de poids.

Nous vivons dans la même société que vous et nous comprenons naturellement qu’il est très difficile de se détacher de notre envie de perdre du poids. Nous vous comprenons, et vous n’avez d’ailleurs pas à culpabiliser d’avoir cette envie au fond de vous.

Nous sommes là pour vous aider à mettre cette envie au second plan.
Et vous aider à soigner votre relation avec la nourriture.

Quand vous aurez soigné votre relation avec la nourriture, vous déciderez ensuite si vous voulez toujours maigrir ou non.

Certaines patientes ne veulent plus maigrir après avoir atteint une “liberté alimentaire”. Et d’autres ont toujours cette envie.

Dans les deux cas, c’est OK.
Nous respectons votre choix.

Nous sommes là pour vous conseiller, et pas pour vous cacher la vérité.
Si aujourd’hui votre principal objectif est de maigrir, vous ne pourrez pas soigner votre relation avec la nourriture (car ces deux objectifs sont contradictoires), et naturellement vous ne maigrirez pas non plus.

Nous sommes là pour vous aider à soigner votre relation avec la nourriture.
Si vous voulez maigrir ensuite ? C’est votre liberté.
Nous ne sommes pas contre la perte de poids.

Nous sommes conscientes que l’envie de maigrir est parfois fortement ancrée en chacune de nous, c’est normal. L’idée n’est pas de faire disparaitre cette envie (c’est impossible), mais on veut la mettre au second plan.

On veut se concentrer sur une seule chose : soigner votre relation avec la nourriture.

Note : le docteur Zermati a le mérite de proposer une alternative aux régimes. Cependant, et avec tout le respect que nous avons pour lui et son travail, nous ne sommes pas en accord avec la philosophie de sa méthode, car l’objectif est le même que pour un régime : la perte de poids.

Même si l’argument de la perte de poids est utilisé à des fins marketing, d’une part cela ne correspond pas à nos valeurs de transparence, et d’autres part nous voyons bien que les femmes qui suivent cette méthode échouent justement parce que leur objectif est la perte de poids et que la méthode Zermati n’est pas claire sur ce sujet.